Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marcher jusqu'au Bout du Monde, juin-Juillet 2016, et au-delà... Préparation et suivi du projet, engagements, soutiens, programmes

LE BOUT DU MONDE N'EST PAS INACCESSIBLE

Marcher jusqu'au Bout du Monde, juin-Juillet 2016, et au-delà... Préparation et suivi du projet, engagements, soutiens, programmes

Chemin de la belle etoile

com

C'est certainement cette belle étoile qui me conduit aujourd'hui ! Sur des chemins encore chargés d'eau et de boue, seule sur 20 kilomètres au coeur de la plus grande forêt domaniale de France que je n'ai pas fini de traverser hier, je ne tiens vraisemblablement que grâce à elle.

J'ai dormi d'un bout à l'autre de la nuit sans me réveiller, sans rêver, sans même repenser ni aux récits pourtant passionnants de mon hôtesse sur l'histoire de Vitry-aux-Loges  ni au travail de l'Association Art Culture et Traditions qu'elle anime : Vitry-aux-Loges, Marie-José Deschamps, Histoire locale, Arts ...

Je n'arrive à repenser qu'au dénouement tragique d'un groupe de terroristes arrêtés à Vitry à la fin des années 1980 (dont me parle la veille une personne qui m'aide à faire en voiture les derniers kilomètres pour entrer dans Vitry) et aux pesticides employés de manière indusrielle par les agriculteurs du plateau beauceron que j'avais traversé 24 h auparavant..

On a aussi beaucoup parlé des inondations du début du mois de juin : la région entière a été sinistrée : Reportage à Fay-aux-Loges, une des communes du Loiret les plus ...  La commune de Vitry aux Loges d'où je repars ce matin a aussi été déclarée en catastrophe naturelle. L'ambiance est encore à la pluie...

Je ne croise nulle âme pendant des heures : encore des coupes claires dans les bois, des troncs alignés en bordure des voies forestières dans l'attente d'être débardés, des mares coassantes et des moustiques dont mes bras feront une indigestion.

 

Pour ne pas perdre mon chemin comme c'est arrivé plusieurs fois dans la matinée, après avoir retrouvé la civilisation à Bouzy-la-Forêt, je fais les dix derniers kilomètres au bord d'une voie départementale jusqu'à Sully-sur-Loire sous une pluie incessante.

Le vent des camions relève comme des ailes la cape qui me protège. Je traverse enfin le pont de Sully.

Le chateau de Sully s'approche comme une bouée posée sur le fleuve et à laquelle je m'accroche dans cette fin d'après midi. Encore un bout du monde, une petite lueur de vie !

 

Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Chemin de la belle etoile
Print
Repost

Commenter cet article