Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BOUT DU MONDE N'EST PAS INACCESSIBLE

Marcher jusqu'au Bout du Monde, juin-Juillet 2016, et au-delà... Préparation et suivi du projet, engagements, soutiens, programmes

21 juin 2016, de Pouilly à Marseilles, dernière étape en Val de Loire

L'étape du jour, de Pouilly-sur-Loire à Marseilles-lès-Aubigny... 26 km 300 de marche à pied, via la Levée de Loire

Le pari, c'est toujours de rejoindre à pied le Bout du monde depuis la Région parisienne, 577 km +/- de marche au travers des paysages et du patrimoine
Le principe : 5 jours de marche et 2 jours de repos, être accueillie chaque soir et le week-end chez l'habitant
L'agenda : 6 semaines, en juin et juillet 2016, à chaque étape, les cartes et les parcours en ligne

8 jours en bord de Loire.pdf

http://www.mairie-pouillysurloire.fr/documents/portal427/e-21---vue-sur-pouilly-np-csbn-.jpg

Depuis le départ de la Région parisienne, à chaque étape, une découverte différente !

Elle se vérifie encore avec la levée de Loire, une digue construite et aménagée depuis longtemps pour contrôler les débordements du fleuve.

http://www.cg58.fr/IMG/jpg/JohnHogg-Loire-la-charite-W.jpg

Le régime hydraulique de la Loire est particulièrement contrasté. La Loire peut ainsi présenter des étiages (périodes de basses eaux) très sévères (11 m3/s à Gien pendant l’été 1949), mais aussi des crues dévastatrices (7 500 m3/s à Gien en 1856 et 1866), dont les conséquences seraient aujourd’hui catastrophiques pour l’ensemble des Ligériens. Elles sont de type cévenol, c’est-à-dire qu'elles surveniennent après des averses brutales en amont, ou de type océanique plus particulièrement en Basse Loire. Elles ont souvent atteint la limite de débordement des levées de la Loire. Relativement fréquentes (on parle de « crues décennales ») et connues depuis longtemps, elles ont motivé la construction de digues dès le XIIe siècle, étendues par Louis XI à l’Orléanais et à la Touraine.

Le rôle des digues de la Loire (Levées) est de permettre une inondation moins fréquente du val :

Les levées (digues) de la Loire - DREAL Centre-Val de Loire

www.centre.developpement-durable.gouv.fr/les-levees-digues-de-la-loire..

On sait que sous le règne de Louis XI (1423-1483), le roi qu'on a appelé l'Universelle Aragne, le réseau routier avec le tracé des routes royales, et celui des premières postes à cheval a été organisé sur tout le territoire du royaume.

http://www.histoire-france.net/img/pages/louis11/louis11.jpg

Nous sommes encore aujourd'hui au bénéfice de cette organisation. Sans commune mesure sans doute avec celle que nous connaissons, elle a bien été à l'origine d'un maillage administaratif qui perdure au XXIème. Successivement, les seigneurs et rois venus s'installer en bord de Loire ont aussi souhaité discipliner un fleuve dont la traversée était de la plus grande importance pour le trafic nord-sud des marchandises.

Le fleuve marque ici la limite entre deux départements, le Cher et la Nièvre. Il redevient plus sauvage. Nous sommes de plain pied dans La Réserve Naturelle du Val de Loire

Vue depuis le Pont de Pouilly http://www.reserves-naturelles.org/sites

Le GR3, tracé en bord de Loire, suit aussi cette limite que nous allons suivre jusqu'à

 

Le prieuré a été classé monument historique en 1840. Il figure depuis 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. La traversée de La Charité offre une belle plongée dans l'histoire.

En traversant le pont, on arrive sur l’itinéraire de la Loire à vélo, à quelques mètres du centre-ville. La Loire à vélo, comme nous l'avons déjà vu, est entièrement dédiée à la pratique douce, les moteurs y sont interdits. Sans dénivelé, vers le sud, on rejoint Marseilles-les-Aubigny à 15 kms  : la Loire à vélo.

Argenvières a payé un très lourd tribut à l'occasion de la première guerre mondiale de 1914-18 : ceci explique sans doute pour une part ses difficultés d'aujourd'hui. Au dernier recensement de 1999 à 2008, la population est passée de 437 à 458 habitants qui vivent sur une superficie totale de 15 km2 avec une densité de 31 habitants par km2.

En face, clin d'oeil à La Marche

Festival du Mot à La charité sur Loire du 25 au 29 mai 2016

Crédits photos : Yohan Malka

Face au village d'Argenvière, de l'autre côté du fleuve, le village de La Marche qui fut une des villes les plus importantes de Bourgnogne au Moyen-Age et jusqu'au XIXème siècle quand l'épidémie de phylloxéra décima ses vignobles... mais aussi l'occasion de jouer avec le mot !!

La Cité du Mot : La Cité du Mot, centre culturel de rencontre, a pour ambition de faire résonner les mots tout au long de l'année au sein du prieuré de La Charité et hors les murs.

http://mairie-beffes.e-monsite.com/medias/images/situation-geo.jpg?fx=r_470_470

www.beffes.fr

Le village de Beffes est situé sur la rive gauche de la Loire à 220 km au sud de Paris, à 10 km au sud de La Charité-sur-Loire. Ancienne forteresse, aujourd'hui il prospère autour de La CImenterie Calcia. Au patrimoine du village, l'Église Sainte Catherine (paroisse Val d'Aubois - La Guerche-sur-l'Aubois) et le Lavoir du XIXème siècle (Pierre et bois) - Route de Chabrolles.

http://mairie-beffes.e-monsite.com/medias/images/p1070203-1.jpg?fx=r_470_470

Enfin, arrivée à Marseilles par la D45...  Marseilles-les-Aubigny - Présentation du village

L'eau du fleuve a fait l’histoire de Marseilles-lès-Aubigny, son tissu économique et son caractère.

Marseilles-lès-Aubigny a construit son essor autour du canal latéral à la Loire et du canal de Berry. Les multiples activités ont prit place dans l’actuel centre-bourg, sonnant le glas du « vieil Aubigny » qui est devenu un hameau où subsiste tout de même quelques bâtiments d’habitation et l’église que l’on peut voir sur la route qui mène aux Loges.

Jusqu'en 1950, c’est dans le port de Marseilles-lès-Aubigny que s’effectue le transbordement des marchandises entre les bateaux du canal de Berry et ceux du canal latéral. Se côtoient alors quotidiennement, les berrichons (26,60m x 2,60m), au gabarit du canal de Berry, les bâtards (30m x 5m) et les péniches « Freycinet » (38,50m x 5m), au gabarit du canal latéral (...) Mais dès 1918, le trafic sur le canal de Berry diminue, jusqu’à devenir nul en 1950. Sa fermeture en 1955 va porter préjudice au village et à ses nombreux commerçants et artisans (au nombre d’une quarantaine à cette époque).
Le trafic baisse également sur le canal latéral où le bureau d’affrètement enregistre une baisse considérable des frets qui passent de 400 à 200 en 1990. La fermeture de ce bureau intervient en 1996. Les péniches ont été remplacées par les bateaux de plaisance. De 1974 à 1997, une base de location a permis à de nombreux néophytes de vivre le temps des vacances la vie nomade des canalous.http://www.marseilles-les-aubigny.fr/index

http://projetbabel.org/fluvial/images_rica/rica-loire-lat-marseilles-port.jpg

 

 

 

Après Marseilles, je quitte les bords de Loire !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 21 juin 2016, de Pouilly à Marseilles, dernière étape en  Val de Loire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article